Interview : 5 questions à Ben McElroy

How I Learnt To Disengage From The Pack est un de mes gros coups de coeur de ce début d’année 2022. J’ai donc voulu en savoir plus sur Ben McElroy, l’homme qui a composé ce petit bijou de musique Folk ambient bucolique et poétique.

©LOVEphotography. 2019. All Rights Reserved

1. Qui es-tu Ben McElroy ?

Je suis un musicien/compositeur de Nottingham, au Royaume-Uni. Je travaille dans divers domaines de la musique, mais ma musique solo est un mélange de musique ambient et d’instrumentation folklorique (guitare acoustique, violon, violoncelle, accordéon et autres).

2. Quelles sont tes principales sources d’influences ?

J’aime les timbres des instruments folkloriques mais pas nécessairement l’aspect “traditionnel” de la musique folklorique (en fait, j’aime beaucoup la musique traditionnelle mais pas la doctrine qui l’entoure).
J’aime la façon dont il est possible pour les gens de créer de la musique D.I.Y. à un niveau si élevé de nos jours grâce à l’utilisation de la technologie, d’Internet, etc.
J’aime la nature et j’essaie souvent de reproduire dans ma musique le sentiment de sérénité qu’elle me procure.
Je suis également préoccupé par la crise climatique et j’essaie, autant que possible avec une musique largement instrumentale, de souligner l’urgence de cette cause – c’est une chose tellement énorme qu’il peut être difficile de l’envisager, mais je suppose que l’une des fonctions de l’art est d’aider l’imagination des gens… J’ai lu quelque part récemment que ce point a été exprimé de manière beaucoup plus éloquente et concise, peut-être par Naomi Klein, mais mon cerveau me fait défaut en ce moment !

Ben McElroy – How I Learnt To Disengage From The Pack

3. Comment composes-tu ta musique ?

Souvent en enregistrant de longs jams improvisés, puis en coupant toutes les conneries (il y en a souvent beaucoup) pour en faire quelque chose de vaguement cohérent. J’aime cette méthode car elle me permet de capturer l’étincelle au fur et à mesure que les idées apparaissent plutôt qu’une copie de cette idée (si cela a un sens).

Il m’arrive parfois d’aborder les choses de manière plus conventionnelle, en essayant d’écrire une véritable “chanson”, mais souvent, elles sont également taillées à la hache jusqu’à ce qu’il n’en reste que l’ossature et une phrase ou un titre bizarre.

4. Quelles sont les musiques que tu écoutes en ce moment ?

Parmi mes récents coups de cœur, citons Moondog, Sonny Shamrock, Laura Cannell et Haiku Salut. Mes éternels favoris (et les choses qui m’ont donné envie de faire de la musique) : Lee ‘Scratch’ Perry, Nick Drake, Neu ! et Neil Young….et bien d’autres encore, mais je serais ici pour toujours !

5. Quel est ton meilleur souvenir en matière de musique, cinéma, littérature ?

Errr… se brancher accidentellement sur The Wicker Man, tard le soir du Nouvel An, il y a de nombreuses années, c’était plutôt cool. C’est mon film préféré depuis… Je pense que c’est toujours excitant quand quelque chose vous prend par surprise et vous oblige à éteindre votre cerveau analytique (le mien travaille trop !) et à vous déconnecter…
Je me souviens que j’étais assis dans un bus à Birkenhead en train de lire To The Lighthouse de Virginia Woolf (un autre de mes préférés). Il y a un moment où ils sont sur le bateau et où le père lit un livre. De temps en temps, il lève les yeux pour réfléchir à ce qu’il vient de lire. À ce moment-là, j’ai également levé les yeux pour réfléchir à ce que je venais de lire, puis j’ai pensé : “aha !

 Ben McElroy : bandcamp / Website / instagram / facebook