Interview : 5 questions à The Green Kingdom

Artiste majeur sur la scène ambient music actuelle, l’américain The Green Kingdom (Mike Cottone) nous dit quelques mots sur son univers musical.

the-green-kingdom

Découvert pour ma part sur le netlabel Eko tenu par Alexandre Navarro  il y a une quinzaine d’années, The Green Kingdom (projet de Michael Cottone) n’a jamais cessé de me ravir pour la qualité et la diversité de ses nombreuses productions musicales.
Très prolifique, Michael Cottone sort parfois plusieurs albums par an sur des labels de référence en matière d’ambient music comme Past Inside the Present, Sound In Silence, Lost Tribe Sound, Dronarivm, Hidden Vibes… parmi ces disques on retiendra notamment le superbe The North Wind and the Sun paru en 2017 sur Lost Tribe Sound.

Son dernier en date (Empyrean) est sorti le 18 juin 2021 sur Dronarivm dans un registre ambient piano, néo-classique. C’est le troisième d’une trilogie d’albums parus sur le label Russe.

1. Qui es-tu The Green Kingdom ?

Je suis Mike, un mari, un père, un graphiste et un musicien à temps partiel.

2. Quelles sont tes principales sources d’influences  ?

Bien sûr la musique de tous types, être dans la nature, les films…

3. Comment composes-tu ta musique ?

Quand le temps le permet, ou quand l’inspiration vient. Souvent, je commence  à bricoler avec une guitare ou sur les touches jusqu’à ce qu’une mélodie ou une progression d’accords intéressante se présente. Parfois, je pars d’un échantillon, je le modifie ou je l’inverse. Il n’y a pas vraiment de processus particulier auquel j’adhère. En termes d’équipement, je n’utilise rien de trop haut de gamme en termes de matériel/logiciels/cartes de mixage (je n’en ai pas). J’ai quelques guitares et un tas de pédales, quelques synthés et des contrôleurs midi. J’enregistre à l’aide d’un ordinateur portable assez standard et d’une interface IK Multimedia AXE I/O. J’enregistre l’audio et je séquence tout dans FL Studio.

4. Quelles sont les musiques que tu écoutes en ce moment ?

Je retourne à beaucoup de musique à base de guitare, rien de trop branché – Eric Johnson, Buckethead, Joe Satriani. Aussi un peu d’Iron Maiden, Ulver, Heligoland, Yes, King Crimson, Boards of Canada, Kiln. Des disques plus calmes de Windham Hill par Will Ackerman et Michael Hedges.

5. Quel est ton meilleur souvenir en matière de musique, cinéma, littérature ?

Wow, il y en a tellement. Je pense à la possibilité de voir quelques-uns de mes guitar heroes en concert avant COVID : Buckethead, J Mascis et Eric Johnson.

2021

> Interview de The Green Kingdom sur DRIFTING, ALMOST FALLING.

%d blogueurs aiment cette page :