Sébastien Radiguet – Lentomania

Pour son premier album, Sébastien Radiguet propose un solo piano qui prend des allures de balade lente et paisible, nous faisant voyager tantôt dans les airs, tantôt dans les abysses.

Sébastien Radiguet - Lentomania

On l’a découvert sous le nom de Tiger Paws puis Solex City. Sébastien Radiguet nous revient cette fois avec un album sous son propre nom, Lentomania, (un clin d’oeil au Lisztomania de Phoenix ?) signé sur le petit label caennais Onto Records.

L’occasion de redécouvrir un musicien passionné de musiques jouées au piano, lentes et minimalistes, celles d’Erik Satie et de Maurice Ravel, mais également celles de Nils Frahm ou Goldmund, quand celle-ci se voient associées à des sonorités électroniques fines comme c’est le cas ici. Des noms dont l’ombre plane tout au long de ce premier album, à commencer par le titre d’ouverture, Insulated Soul, une sorte de valse lente et paisible qui met en avant un jeu au piano souple et léger.

De la légèreté dans les notes, on en retrouve tout au long de ce disque qui, comme son titre l’indique, est une ode à la lenteur, à la contemplation et au temps qui s’écoule lentement. On pendra alors tout notre temps pour déguster ces 7 pièces d’ambient piano, tantôt vaporeuses et éthérées, tantôt profondes et sombres comme sur fin de l’album avec notamment le titre Weastern inspiré en partie par la musique d’Otto A. Totland. Une très belle réussite.

☆☆☆☆☆

Onto Records – 26 février 2021

 

1 réflexion au sujet de « Sébastien Radiguet – Lentomania »

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :