Biosphere – Angel’s Flight

Pour ce nouvel album, Biosphere s’est plongé dans le Quatuor à cordes n°14 de Beethoven pour composer des musiques sombres et assez étonnantes par endroit. Un bel exercice de style pour l’auteur de Dropsonde et Substrata.

Biosphere - Angel’s Flight

Figure majeure de la musique ambient depuis bientôt près de 30 ans, le norvégien Geir Jenssen / Biosphere est l’auteur albums remarquables (Dropsonde, Cirque, Substrata…), de BO de films (Insomnia, 1997), d’albums concepts très variés comme Autour de la Lune inspiré du roman De la Terre à la Lune de Jules Verne (2004) ou encore cette relecture/adaptation de l’opéra de Monteverdi : L’incoronazione di Poppea sorti en 2012.

Avec Angel’s Flight, Geir Jenssen propose un disque, au départ conçu en grande partie pour un spectacle de la compagne de danse Ingun Bjørnsgaard Prosjekt en 2019. Il s’agissait pour ce projet de travailler des morceaux à parti du Quatuor à cordes n° 14 de Beethoven.
Au total 12 titre pour 44 minutes. Un format habituellement propre aux disques de chanson qui permet en tout cas que l’on ne trouve jamais le temps long à l’écoute de ces relectures, ces adaptations, ces variations autour de la musique de Beethoven passée par le filtre des machines et de l’imagination de Biosphere.

Angel’s Flight est un bel exercice de style qui ressemble à une sorte de BO imaginaire pour un film de d’horreur ou de SF. Un ensemble assez varié notamment dans la seconde partie du disque avec notamment un travail très intéressant (Angel’s Flight, Faith and Reverence, Unclouded Splendour) dans la manière dont Biosphere retravaille certains éléments pour leur donner une tonalité bien plus sombre et anxiogène que les originaux.

☆☆☆☆

AD 93 – 22 janvier 2021

1 réflexion au sujet de « Biosphere – Angel’s Flight »

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :