Federico Mosconi – Il Tempo Della Nostra Estate

Entre saturations et jeu cristallin d’une guitare acoustique, le compositeur Federico Mosconi nous offre un disque à la beauté pure.

Federico

Il y a un je ne sais quoi d’indéfinissable qui permet à l’auditeur assidu de se repérer dans la géographie hautement mondialisée de la composition musicale, sans même regarder les crédits à l’arrière d’une pochette, parfois sans rien connaître de son auteur. Car la musique (sans tomber dans les poncifs bien pensants) est un langage universel et parce qu’aujourd’hui encore plus qu’hier on y trouve un espéranto et une langue commune.

Ce disque de l’Italien Federico Mosconi raconte notre quotidien lissé par le confinement cette absence d’aspérités, de différences culturelles qu’imposent la solitude et la mise à distance.  Entre saturations, jeu cristallin d’une guitare acoustique, il déploie une force fragile digne des meilleurs Seabuckthorn, y ajoutant une belle part de lyrisme. Ce disque magnifique de bout en bout tisse un lien entre le Silver Mount Zion des débuts, de vieux airs traditionnels italiens oubliés et Le Fiorenzo Carpi d’In Cerca De Cibo.

Se dégage de ces longues mélopées un souffle, une rumeur utérine, une humeur amniotique perturbée ça et là par quelques voix lointaines (Celle de Elisa De Rossi). la dissonance est d’une rare poésie comme un contraste et une mise en avant des arrières-plans, on y croise la noirceur gris-clair du Tim Hecker d’An Imaginary Country (2009), cette intelligente mise à distance du bruit, ce son apprivoisé et en même temps sauvage.

Mais on comprend très vite que derrière cette obscurité mise en avant se cache des lendemains rayonnants des ailleurs accessibles. De cette douleur accumulée, de ces jours de cauchemars, de ces heures éprouvantes, de ces moments que l’on voudrait oublier, il faudra savoir comprendre ce qu’ils nous offrent aussi paradoxalement.  Ce disque merveilleux par exemple, ce compagnon nécessaire, cet instantané d’un temps difficile comme mis entre parenthèses, masqué sous un tissu de neutralité.

Grand disque !

☆☆☆☆☆ ☆

Slowcraft Records – 01 Mai 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *