Astrid – A Porthole (I)

Astrid signe un nouveau chef-d’oeuvre de musique contemplative et magnétique. La suite est prévue pour bientôt !

Astrid – A Porthole

On le sait, chez Astrid, la musique est avant tout une question de temps… De temps qui s’étire au gré des notes jouées par Cyril Secq et ses trois amis musiciens.
Comme au temps du Post-rock ambient-guitar de Labraford, comme dans les musiques du regretté Mark Hollis (Grateloupe), celles de Matt Elliott (Coralina), ou encore celles de Nick Cave & Warren Ellis (Nemalion), on s’attache au moindre détail, on apprécie chaque son, chaque note et on se laisse glisser tout doucement dans les morceaux, placés encore une fois ici sous le signe du dépouillement, de la contemplation et de la quiétude.
Album en forme de voyage, A Porthole (I) invite à survoler des paysages, offrant tour à tour des vues sur des montagnes, des vallées lointaines ou de vastes étendues de l’Ouest Américain.
Avec ces 4 longs titres bouleversants, le groupe poursuit l’édifice d’une œuvre parfaite et continue de nous mettre la chair de poule avec un style très personnel, piochant à la fois dans le Post-rock, le jazz et le Modern Classical.

☆☆☆☆☆☆

Gizeh Records – 10 mai 2019

%d blogueurs aiment cette page :